Des études médicales nous parlent de l’action positives des champs magnétiques pulses.

Les CHAMPS MAGNETIQUES PULSES ou PULSED ELECTROMAGNETIC FIELD THERAPY en Anglais ont fait l’objet de bon nombre de publications.

Au cours des 30 dernières années le Docteur Richard MARKOLL médecin et physicien germano-américain  a développé et breveté une thérapie non invasive pour le traitement des atteintes ostéo-_articulaires dégénératives et post traumatiques telles que l’arthrose, les tendinites et les atteintes rachidiennes.

La thérapie des CMP consiste à envoyer, au niveau de l’articulation à traiter , de très faibles champs électromagnétiques pulsés.

Ceux-ci peuvent restaurer dans certaines conditions, le champ électrique biologique altéré chez des patients souffrant d’arthrose ou de lésions articulaires.

Le Docteur Richard MARKOLL explique : «  Il existe un champs électrique autour de chaque articulation qui participe à la régénération permanente du tissus chondral et du tissus conjonctif. Lors d’arthrose ou de lésions articulaires, ce champ électrique est perturbé et le corps perd ainsi sa capacité naturelle de régénération. Les signaux pulsés en provoquant la reconstitution du champ électrique réactivent les forces d’auto-guérison de l’articulation atteinte. »

Aux Etats-Unis et au Canada , plus de 10000 patients ont été traités par les Champs Magnétiques Pulsés au cours des 10 dernières années.
Le traitement a démontré une réduction significative de la douleur articulaire et une amélioration fonctionnelle permettant une reprise de l’activité quotidienne.

D’autre part, plusieurs études cliniques en double aveugle contre placébo ont pu confirmer l’efficacité des champs électromagnétiques pulsés dans l’arthrose rachidienne et dans l’arthrose des membres inférieurs.
(Trock DH Jay Bollet A MARKOLL, The effect of pulsed magnétic fields treatment of ostéoarthritis of knee and cervical-spine. Report of randomized, double blind, placebo controlled trials.Journal of rhumatology 1994).

En France, le Docteur Serge PERROT praticien hospitalier à l’hôpital COCHIN nous fait part de résultats sur l’arthrose du genou publiés dans la revue du rhumatisme Novembre 1998.
Une étude de vérification de l’efficacité des CMP à été réalisée à l’hôpital COCHIN.
40 patients atteints d’arthrose au genou ont été sélectionnés.
Cette étude était un essai randomisé en double aveugle avec 2 groupes parallèles contre placébo avec accord du CCPPRB en mai 1997.
Les résultats sont intéressants puisque la conclusion est que l’évaluation clinique a montré la présence d’une action antalgique et fonctionnelle des CMP dans la gonarthrose douloureuse significativement différente du placébo. Ces résultats positifs devraient être confirmés par des larges études multicentriques.

En Italie le Professeur RADAELLI  chef de service à l’hôpital NIGUARDA à réalisé une étude portant sur 11 patients sur une période de 6 mois.
Les régions traitées ont été les suivantes : cervicales, épaules, dos, coudes, main, pied, articulation coxo-fémorale, les lombaires.
Les pathologies rencontrées ont été les suivantes ; bursite fémoro-rotulienne, coup du lapin, chondropathie, coxarthrose,gonarthrose,entorse de la cheville, fracture des 2 pouces, méniscopathie, tendinose.
Le traitement est toujours resté indolore et sans effet secondaire.
En conclusion, sur les 111 patients traités par la thérapie par signal pulsé, on constate une diminution notable d’une part de l’intensité de la douleur et d’autres part de la fréquence de la douleur et la plupart des patients ont retrouvé une mobilité articulaire importante.
Cette étude se poursuit et montrera sans doute encore de meilleurs résultats.

En Allemagne Le professeur FAESEN chef du service de traumatologie et de chirurgie orthopédique à l’hôpital Auguste victoria de BERLIN  nous fait part de ces résultats sur 15000 malades traités.
Quelques exemples : après 6 mois sur la coxarthrose sur 315 patients on obtient 58% de réduction sur les syndromes douloureux. Concernant la gonarthrose sur 723 patients, on obtient 49% de réduction douloureuse et sur l’arthrose des doigts sur 293 patients, on obtient 65% de réduction de la douleur.

La conclusion est que les CMP ont une action durable et les patients n’ont que très rarement consultés à nouveau pour la pathologie traitée.


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.